Kintsugi

Tellement longtemps que tu es parti jardiner les étoiles.

Et moi qui reste seul avec mes questions.

Tu étais sourd. J'étais muet, égaré par l'obscurité.

Je suis une séquelle de l'Indochine. Toi, le héro superbe.

Les regrets sont inutiles mais le remord est amer.

Tu ne me quittes pas. tu es toujours là au creux de ma mémoire.

Je sais, je sens que tu me guides, que tu m'emmènes.

Toujours ta présence invisible, mais toujours le silence.

Et la souffrance de ton absence.

 

 

 

 

Rédigé par Sakado18

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :