6 mars 2012 : Canberra (suite)

Publié le 7 Mars 2012

En premier, le musée national d'Australie qui présente les divers aspects de la société australienne au cours des siècles. Musée passionnant, vivant et didactique. Plusieurs sections m'intéressent, tout particulièrement  ce qui a trait aux pionniers et aux différents aventuriers qui ont conquis et explorés le territoire. Également tout ce qui concerne l'écologie de ce pays, les animaux, les plantes et les phénomènes naturels tels que les grands incendies ou les inondations catastrophiques qui ravagent régulièrement la terre australienne.

J'aime bien la citation de Barron Field (1825 ) qui dit : "l'Australie est une terre de contrastes où les lois de la nature semblent inversées " car c'est bien ce que je ressens. Ensuite je m'attarde longuement dans tout l'espace consacré aux aborigènes. Et en particulier  tout ce qui concerne leur extermination, spoliation et déportation. C'est l'ancien premier ministre Kevin Rudd qui a dit : "l'Australie blanche a un lourd passé noir ". Après près de deux siècles où les aborigènes ont perdu l'essentiel de leur culture, l'Australie a mis en place un processus de reconnaissance des crimes commis et décrété une réconciliation nationale ( www.reconciliation.org ). C'est pourquoi dans toutes les villes et villages, dans les parcs nationaux, et dans de nombreux lieux publics sont érigées des stèles de réconcialition.

De façon plus anecdotique, les aborigènes ont installé depuis les années 1980, sur les pelouses devant l'ancien parlement, une "tente-ambassade' (c'est le terme officiel).
Je m'attarde plus que de raison dans ce musée puis file vers la galerie nationale des portraits. Bof ! Sûrement passionnant pour les australiens qui m'en avaient fait grand cas. Ce musée expose les portraits peints et photos de tous les australiens un tant soit peu célèbres. Alors pour un touriste étranger ... C'est par contre la marque de la nécessité pour les australiens de se construire une unité et une "légende".
Comme il me reste du temps, je fais un saut vers l'immense bâtiment voisin qui est la Haute Cour de Justice, c'est- à-dire la plus haute juridiction du pays, m'attendant à pouvoir tout au plus pénétrer dans le hall qui fait tout de même 24 mètres de haut ! Et fait, je suis invité par les huissiers à assister à un procès en cours. Ils me demandent uniquement d'éteindre mon portable et surtout de faire une courbette en direction des juges à mon entrée dans la salle et d'en faire une à ma sortie pour marquer mon salut et mon respect. Aucun papier d'identité ne m'est demandé. J’assiste donc, pour partie, à un procès à propos d'une situation monopolistique d'une société de chemin de fer contre l'état de Victoria, avec 7 juges et une bonne douzaine d'avocats en perruque. J'avoue que les subtilités de la procédure m'ont quelque peu échappées ...!

 

IMGP2250

Peintures aborigènes

IMGP2251

 

 

IMGP2253

Drapeau des tribus aborigènes

 

IMGP2254

Le haut hall de la Haute Cour de Justice

 

IMGP2255

La "tente-Ambassade" des tribus aborigènes

Rédigé par alain pont

Publié dans #canberra, #aborigène, #Australie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article