Cordoue, la douce : du 5 au 8 novembre 2015

Publié le 26 Novembre 2015

De bonne heure, je me dirige vers la gare d'Atocha pour prendre un train confortable et ponctuel vers Cordoue.

Mon hébergement, un peu à l'écart de la ville historique me ravit : c'est une ancienne maison restructurée par son propriétaire qui est architecte. Je le verrai fort peu et finalement, tout le long de mon séjour, j'aurai la jouissance de cette belle et moderne demeure pour moi seul. Situé dans un quartier typique et populaire qui domine Cordoue, le lieu est très calme. Parfait. Mon séjour à Cordoue commence bien.

Mon hébergement et la vue sur Cordoue
Mon hébergement et la vue sur Cordoue

Mon hébergement et la vue sur Cordoue

Pour descendre dans le centre de la ville, j'emprunte des rues bordées d'orangers. Il faut même faire attention à ne pas prendre une orange sur la tête !

Je déjeune sur la place du Potro, au restaurant du même nom, une adresse à oublier dont le seul titre de gloire est d'être cité par Cervantes dans son roman.

Mon après-midi sera consacrée à parcourir les ruelles de cette belle cité.

L'accès à la vieille ville de Cordoue par le pont romain

L'accès à la vieille ville de Cordoue par le pont romain

La place du Potro
La place du Potro

La place du Potro

Rédigé par alain pont

Publié dans #cordoue, #espagne, #atocha, #Guadalquivir, #andalousie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article