Camino portugais (10/10/2014) "Le pouce en l'air" : Cartaxo - Santarem ( 7 km )

Publié le 1 Février 2015

Depuis que nous sommes arrivés au Portugal, et par une grâce spéciale, il pleut la nuit et il fait beau le jour. Plutôt sympathique pour des marcheurs. Pourvu que ça dure … !

A notre départ de l'hôtel, nous rallions la mairie pour faire tamponner notre crédentiale. Dorénavant nous veillerons à obtenir le précieux sésame le soir pour ne pas perdre de temps le matin. Malheureusement, au lieu de reprendre ensuite la bonne direction, nous nous retrouvons sur une espèce de grande rocade qui nous fait faire le tour de ce petit village. Enfin nous retrouvons la terrible nationale 3 et sa circulation infernale. Malgré tout, nous progressons jusqu'à Vila Cha de Ourique. Mais la circulation est décidément trop dense et l'accotement devient minuscule. Même si les autres pèlerins en route vers Fatima continuent à longer la N3, nous trouvons que cela devient trop dangereux. Notre alternative est de prendre le bus jusqu'à Santarem distant d'environ 5 kilomètres. Cela tombe bien car nous sommes justement devant un abri bus. Pour ne pas perdre notre temps, nous tentons de lever le pouce pour faire du stop. De nombreux véhicules passent sans s’arrêter … y compris un tracteur avec une vieille mamie portugaise debout dans la remorque. Tout à coup une voiture avec deux charmantes jeunes femmes (ah! Le charme des français!) s’arrête et elles nous proposent gentiment de nous conduire jusqu'à Santarem. En route, nous constatons qu'effectivement ce tronçon de route est risqué et nous nous félicitons de notre choix.

A l'arrivée nous nous offrons un bon café avec une pâtisserie sur la table ensoleillée d'un bar. Nous nous mettons à la recherche d'un hébergement. Le premier que nous trouvons est complet : maudits pèlerins de Fatima ! A l'office de tourisme, on nous recommande d'aller à l'auberge de jeunesse baptisée étrangement N1. Il s'agit d'un bâtiment neuf non loin du centre de Santarem. L'accueil y est sympathique, le prix modique et nous sommes quasiment seuls !

Après avoir emménagé, c'est à la typique taverne Sebastio que nous nous régalons d'une côtelette de porc accompagnée des inévitables frites et riz.

La petite ville de Santarem est construite sur un promontoire dominant le Tage. Nous visitons la cathédrale et le modeste musée qui vient d'ouvrir. La place centrale est entourée de bâtiments typiques de l'architecture portugaise. Nos pas nous poussent jusqu'au jardin public et son point de vue sur la campagne environnante. Ensuite nous allons au marché municipal décoré de magnifiques azuleros.

Ce soir nous dînerons à l'auberge de jeunesse de fruits et yogourts.

Finalement la nuit se révélera pénible à cause des bruits de la rue et d'une literie en matière synthétique bruyante qui nous fait désagréablement transpirer.

Le Tage depuis Santarem

Le Tage depuis Santarem

La place centrale de Santarem
La place centrale de Santarem

La place centrale de Santarem

L'intérieur de l'église de Santarem

L'intérieur de l'église de Santarem

Le marché de Santarem et ses azuleros
Le marché de Santarem et ses azuleros
Le marché de Santarem et ses azuleros
Le marché de Santarem et ses azuleros
Le marché de Santarem et ses azuleros

Le marché de Santarem et ses azuleros

Rédigé par alain pont

Publié dans #Camino, #portuguese, #via lusitana, #cartaxo, #santarem

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article