15 octobre 2013 : Le parc d'Anja

Publié le 22 Novembre 2013

A l'entrée et à la sortie de tous les villages, il y a des contrôles de police ou de gendarmerie. En général nous nous faisons contrôler deux ou trois fois par jour. Ce matin au départ, le contrôle se passe mal. Apparemment j'ai eu le tort de trop regarder le policier qui craint d'être identifié parce qu'il rançonne régulièrement les chauffeurs. Bref, le contrôle s'éternise car il manque un papier, puis un autre, puis ... Nous retournons chercher ces fameux documents avec tous les tampons qui vont bien, dans le centre de Fianarantsoa. Heureusement mon chauffeur connaît un cousin qui connaît un cousin (etc ...) qui nous délivre les précieux sésames. Depuis deux heures nous tournons dans la ville et quand nous nous représentons au poste de contrôle, et après bien des palabres, nous sommes enfin autorisés à poursuivre notre route.

Nous faisons étape au village d'Ambalavao spécialisé dans la fabrication du papier Antaimoro. Ce papier est réalisé à partir de l'écorce pilée d'un arbre appelé avoha, séchée et décorée de pétales de fleurs. Le papier obtenu est épais, filandreux et de couleur beige. Les fleurs séchées lui donnent un bel aspect.

Fabrication du papier Antaimoro

Fabrication du papier Antaimoro

Le parc d'Anja que je visite en fin de matinée est un parc communautaire sympathique qui héberge des lémuriens. Comme toujours droit d'entrée, et guide obligatoire. Les paisibles lémuriens font en général la sieste en milieu de journée et au plus fort de la chaleur. Cela nous permet de tomber sur un groupe d’une quinzaine d'individus avec des petits. Ce sont des "makis catta".

15 octobre 2013 : Le parc d'Anja
15 octobre 2013 : Le parc d'Anja
15 octobre 2013 : Le parc d'Anja

La route se poursuit sous une grosse chaleur orageuse. Nous franchissons un groupe de montagnes nommé "les portes du sud".

15 octobre 2013 : Le parc d'Anja

Puis nous traversons un plateau aride sur lequel progressent des troupeaux de zébus. Un gros orage éclate mais ne rafraîchit pas la température. Régulièrement la maigre végétation est en feu. Dans cette campagne désertique se pratique la culture sur brûlis qui est destructrice de la faune et la flore. Mais la tradition est plus forte que le bon sens. Peu de villages. Seulement de pauvres cases en terre et branchages.

15 octobre 2013 : Le parc d'Anja
15 octobre 2013 : Le parc d'Anja
15 octobre 2013 : Le parc d'Anja
15 octobre 2013 : Le parc d'Anja

Rédigé par alain pont

Publié dans #madagascar, #ambalavao, #antaimoro, #lémurien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article