29 novembre 2011 : Rano Raraku

Publié le 30 Novembre 2011

Rano Raraku : la maternité des moais.

Les flancs de ce volcan de roche tendre abritaient les ateliers de taille des moais. C'est le seul lieu de l'île où ils étaient taillés. Ici, résident encore environ 400 moais plus ou moins achevés. On ignore ce qui a provoqué l'arrêt brutal de ce chantier car on en trouve dans tous les états de finition. Certains sont encore emprisonnés dans la roche et juste à l'état d'ébauche alors que d'autres sont achevés et même déjà éloignés du site. Diverses théories s'affrontent pour imaginer cet abandon : guerres, révolte, catastrophes naturelles, famine, épidémie... Mystère.

Toujours est-il qu'avant d'arriver au pied du volcan on aperçoit ces statues immobiles et plus on avance, plus un sentiment étrange fait place. En effet, les moais sont dans toutes les postures : couchés, debout, partiellement ou totalement enterrés sous l'action du vent, penchés, regardant la terre ou le ciel. Leurs visages vont à l'inverse de ceux déjà présents sur les ahus, dans toutes les directions. Ils sont éparpillés sur les flancs intérieurs et extérieurs de ce magnifique volcan à toutes les hauteurs. De plus, les orbites de leurs yeux ne sont pas taillées ce qui leur donne un regard encore plus étrange. Les orbites et les yeux n'étaient taillés que lorsque le moai était installé sur son ahu de destination, ce qui était sensé lui donner "vie".

Comment les anciens pascuans acheminaient-ils les moais sur leurs ahus? Deux théories s'affrontent. La plus ancienne et aussi la plus évidente voudrait que les moais aient été roulés sur des troncs d'arbre. Mais une seconde théorie plus conforme à la tradition orale a vu le jour récemment: elle veut que les moais "marchaient"pour rejoindre leurs ahus . Il a été constaté que le centre de gravité des moais est assez bas,  il serait donc envisageable que les moais aient été conduits debout par dandinement accompagnés de petites rotations. Là encore mystère...

Ce site, l'un des plus forts de l'île car l'atmosphère qui y règne est envoûtant. Sur le site, un petit chantier de fouilles a dégagé un moai quasiment totalement enterré et aussi des centaines de haches en roche très dure qui en permettaient la taille.

Fin de journée sur la plage d'Ovahe... vous imaginez pourquoi !

IMGP1752

IMGP1753

Les moais éparpillés sur les flancs du volcan

IMGP1755

Le cratère du volcan avec d'autres moais

IMGP1758

IMGP1759

IMGP1760

IMGP1761

IMGP1762

IMGP1763

IMGP1764

IMGP1768

IMGP1769

IMGP1770

IMGP1772

IMGP1773

IMGP1774

IMGP1775

IMGP1776

IMGP1778

Le chantier de fouille

IMGP1781

IMGP1782

IMGP1783

un bel endroit pour la baignade

 

 

Rédigé par alain pont

Publié dans #ile de Paques, #rapa nui, #rano raraku, #moais, #Chili

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article