Transsibérien : la vallée de la Bargouzine

Publié le 21 Octobre 2018

Par une superbe journée, nous partons avec Sacha en 4x4 sur les pistes pour explorer vers le nord, la vallée de la Bargouzine. Nous allons vivre une de ces  superbes journées qui va nous laisser un souvenir inoubliable.

Sacha est un conducteur prudent qui connaît et aime la Bouriatie. Il nous fournit des explications détaillées sur la vie locale. Le temps est magnifique, le ciel uniformément bleu, l'air doux et pur. Nous remontons donc la vallée de la Bargouzine, une rivière large et puissante. Parfois quelques ours viennent se restaurer de poissons dans la rivière. Nous verrons leurs pas dans le sables demain.

La Bouriatie est une République autonome de la Fédération Russe, issue d'une principauté mongole. C'est une terre de rencontre pour le chamanisme, le boudhisme et l'orthodoxie. Le chamanisme allie les croyances et les pratiques païennes. Il se fonde sur l'idée que tout objet, arbre, ruisseau, lieu, a une âme et peut donc être divinisé. Il est ainsi possible d'exercer une influence magique sur le monde environnant et sur les personnes par la pratique de transes et de rituels.

Transsibérien : la vallée de la Bargouzine

La piste est bonne. Au départ nous nous enfonçons dans d'épaisses forêts de bouleaux, de pins et de mélèzes. Plus nous progressons vers le nord, plus la végétation devient rare. Au loin, les montagnes enneigées barrent l'horizon. Nous traversons plusieurs villages toujours avec des petites isbas. Les rues sont larges et peu fréquentées. Les quelques personnes que nous croisons nous regardent et souvent nous saluent. De la fumée s'échappe des cheminées. Tout est très paisible.

 

Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine

Régulièrement Sacha s'arrête à proximité de sources, de rochers, de lieux "sacrés". Parfois ce sont des endroits très insignifiants. Nous le voyons s'isoler, murmurer des incantations et déposer de modestes offrandes. Au fil de la journée, il prend confiance en nous et devant notre respect pour ses croyances, il se fait moins discret. Les Bouriates sont très croyants dans les forces de la nature. Par un heureux hasard, lorsque nous arrivons au rocher sacré nommé par sa forme Boukhe Chouloum dit du "pied de bœuf", nous assistons à une cérémonie chamaniste. Sacha nous signale le chaman identifié par l'impressionnant couteau qu'il porte à la ceinture. Nous restons avec respect à l'écart. Mais à la fin de la journée lorsque Sacha nous invitera à visiter un lieu saint bouddhiste, il formulera aussi avec la même solennité des "prières". Dans cette région le bouddhisme et le chamanisme sont étroitement imbriqués. 

cérémonie chamaniste
cérémonie chamaniste
cérémonie chamaniste

cérémonie chamaniste

Dans le village de Souvo, Sacha s'arrête chez une amie, Nina, où nous déjeunerons de plats locaux uniquement préparés avec des produits de son jardin. "Sauf le sucre, et le thé" comme elle nous le précisera. Nous nous régalons. C'est émouvant d'être là, au fin fond de la Sibérie chez une charmante dame qui nous a préparé un délicieux et copieux repas.

Avec Nina et Sacha

Avec Nina et Sacha

Nous continuons notre progression. Les paysages sont purs, désertiques et grandioses. Nous sommes émerveillés. 

Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine

Au retour, nous ferons une halte sur un site bouddhiste. Plutôt que le temple en lui-même, nous visitons dans la forêt un rocher sacré. Sur les troncs des arbres environnants sont attachés des écharpes et des rubans, le sol est couvert de pièces de monnaie. Sur les monuments, il y a des offrandes modestes : cigarettes, bouteilles, ... 

Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine
Transsibérien : la vallée de la Bargouzine

Rédigé par alain pont

Publié dans #transsibérien, #bargouzine, #baïkal

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article